Selfie’s de Dieu renvoie à la dimension iconique des « images de soi » révélés depuis peu à travers les réseaux sociaux. Ici c’est une icône sacrifiée pour l’humanité qui se prend au jeu. Ma posture est plus ironique que blasphématoire. L’image lentement  au fil de coton contraste avec la vitesse d’un fil d’actualité. Bien que parfois chronophage (obtenir une image valorisante de soi seul avec un téléphone demande une certaine patience) l’activité du selfie reste dans cette mouvance du soi prêt à consommer. Posture et attitude de cette nouvelle forme d’identité visuelle sont presque irréelles par rapport avec la vie de tous les jours.

Où comment Instagram ou facebook façonne une version 2.0 de l’être..

selfiesdedieu2

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire